ENVIRONNEMENT

La protection de nos cours d'eau

LA RENATURALISATION DES BERGES

En tant que propriétaire d’un terrain au bord de l’eau, vous avez la responsabilité et le pouvoir d’agir pour conserver et améliorer la qualité de votre plan d’eau. Il est important pour les propriétaires riverains de protéger et garder les rives le plus naturel possible, car celles-ci s’avèrent essentielle pour la survie de nos lacs et de nos cours d’eau.

CONSÉQUENCES DU DÉBOISEMENT ET DE L’AMÉNAGEMENT ARTIFICIEL DES RIVES

  • Augmentation de la croissance des algues et des plantes aquatiques;
  • Érosion des rives;
  • Envasement et accumulation de sédiments;
  • Diminution de la transparence de l’eau;
  • Réchauffement de l’eau;
  • Diminution de l’oxygène;
  • Baisse de la valeur des propriétés.

AVANTAGES D’UNE RIVE BOISÉE

  • Stabilisation de la rive par les racines;
  • Filtration des polluants par les racines;
  • Création de zones ombragées;
  • Prévention de l’envasement;
  • Diminution de l’apport de phosphore;
  • Conservation d’une eau claire et fraîche;
  • Réduction des algues et plantes aquatiques;
  • Protection et sauvegarde des habitats pour la faune et la flore.

Voici quelques trucs qui réduisent l’érosion des sols, lors de travaux :

  • Évaluez l’aspect général du terrain (la pente, proximité d’un cours d’eau, d’un fossé, d’une canalisation);
  • Recouvrez les amoncellements de terre;
  • Divisez le site de construction en secteur en fonction des travaux à effectuer. Vous évitez ainsi de dénuder inutilement une parcelle de terrain où les travaux ne sont pas réalisés immédiatement.
  • Maintenez en place la végétation existante. Vous épargnerez le coût d’une plantation ultérieure d’arbres et d’arbustes;
  • Stabilisez le plus tôt possible les zones dénudées par un ensemencement et un paillis;
  • Créez une seule voie d’accès au site de construction et stabilisez-la avec un recouvrement de pierres nettes.

Ce sont quelques méthodes simples qui protègent l’environnement et votre portefeuille.

L’érosion des sols est la principale source d’apports de matières en suspension qui englobent autant le sable, l’argile que la terre. Dans nos cours d’eau, ils causent de nombreux dommages dont :

  • La destruction des habitats;
  • Le colmatage des frayères;
  • La diminution de la transparence de l’eau;
  • L’asphyxie des poissons via les branchies;
  • L’augmentation des éléments nutritifs.

En milieu urbain, lors d’une pluie, les matières en suspension et autres polluants sont transportés vers les rivières par les puisards des rues. Par conséquent, chaque contribuable défraie des coûts pour le nettoyage des puisards et le dessablage à la station d’épuration des eaux usées. Avant de prendre les puisards de rues pour des poubelles, pensez-y !

L’érosion entraîne le vieillissement accéléré de nos cours d’eau, augmente la quantité de plantes aquatiques, réduit l’utilisation récréative des berges et cours d’eau et réduit le potentiel de reproduction des poissons que nous pêchons.

Les pesticides

De plus en plus, on tend à démontrer à quel point les pesticides sont dommageables pour l’environnement et pour la santé des humains. On les soupçonne notamment d’être responsables du développement de certaines formes de cancers et des problèmes d’infertilité. Sans compter que chaque année, au Québec, on dénombre plusieurs cas d’intoxication aiguë liés aux pesticides, surtout chez les jeunes enfants.

Pour ces raisons, la manipulation des pesticides doit être faite avec précaution et dans le respect des indications inscrites sur l’étiquette.

Les pesticides, UN CERCLE BIEN VICIEUX…

L’usage abusif de pesticides rend par ailleurs la pelouse dépendante à ce type de produit. Dès qu’elle en est privée, elle se détériore. L’erreur est alors de donner davantage de pesticides en croyant qu’ils lui rendront sa vigueur alors qu’en fait, ils appauvrissent de plus en plus le sol. Et, bien qu’ils détruisent les insectes envahisseurs, les pesticides n’épargnent malheureusement pas les organismes bénéfiques comme les vers de terre. Ceux-ci sont pourtant nécessaires à l’aération du sol, principe de base dans la réussite d’une pelouse.

INDISPENSABLES, LES PESTICIDES?

La mode des pelouses parfaites n’est pas sans amener son lot d’inconvénients. Un gazon impeccable et uniforme de type « vert de golf », qu’on ne trouve nulle part à l’état naturel, existe rarement sans l’emploi massif de pesticides. Or ne pas utiliser de pesticides c’est d’abord réviser son idée d’une belle pelouse. S’il est composé d’un mélange de plantes, le gazon trouve son équilibre de lui-même et est plus résistant aux maladies.

De toute évidence, c’est d’abord quand elle est en santé qu’une pelouse est esthétique.

TRUC ÉCOLOGIQUE :

L’usage d’insecticide n’est souvent pas nécessaire pour l’entretien de vos plantes. Munissez-vous de gants et procédez plutôt à l’élimination manuelle des indésirables. Vous préserverez ainsi votre santé et la vie des petits insectes utiles.

menu